Les dangers des écrans sur les tout petits

Les dangers des écrans sur les tout petits

Les écrans font partie intégrante de la vie des plus petits. Cette exposition présente des risques notamment sur l'éveil psychomoteur des enfants.

 

Explications...

Les jeux infantiles sont fondamentaux dans le développement affectif, intellectuel, et psychomoteur de l’enfant.


Les 3 grands types de jeux sont :

1/ Les jeux fonctionnels : l’enfant découvre l’utilité des objets et travaille sa motricité en les manipulant

2/ Les jeux de « faire semblant » : L’enfant mime une situation adulte (comme la dinette) il apprend l’abstraction, et affine sa qualité relationnelle avec l’autre en le faisant participer au jeu

3/ Les jeux symboliques : « playmobils, legos, figurines... » l’enfant s’invente des histoires, il développe ainsi son imaginaire, apprend à jouer seul et s’auto suffire et dans les scénarios peut même exprimer ses préoccupations...

 

Malheureusement les écrans sont des ovnis, des joujoux magnifiques et aux contenus variés qui n’entrent dans aucune des trois catégories de jeux participant au développement psychomoteur de l’enfant. En effet, ils ne sont pas tout à fait des jeux symboliques. Ce n’est pas le joueur qui décide du symbolisme des personnages, ni qui crée le scénario du jeu. L’imaginaire de l’enfant est soumis à celui du concepteur du jeu vidéo ou du programme télévision. Dans ces conditions, il n’est pas possible de développer sa propre créativité. Les écrans ne peuvent pas non plus prétendre aider l’enfant dans son individuation. Car, bien qu’il puisse s’occuper seul devant sa console de jeux ou sa télévision, il est en réalité passif, et ne fait que réagir à ce qui lui est proposé.

 

L’écran ne l’autonomise pas, il est une sorte de copain surexcité et toujours partant pour occuper l’enfant ! À l’inverse, les livres content une histoire, mais ne mâchent pas tout le travail au lecteur. La lecture est un processus relativement actif, qui offre à l’enfant le loisir d’imaginer les personnages ou les lieux, et surtout le temps nécessaire pour fantasmer la suite de l’aventure. 

Alors que les écrans sont au mieux un loisir amusant sollicitant sa coordination psychomotrice, voire le support d’un échange avec ses copains dans la cour de récréation. Ainsi, s’il ne faut pas diaboliser les écrans, il convient d’en limiter le temps d’exposition, surtout chez les plus jeunes, afin qu’ils ne prennent pas la place des jeux infantiles qui participent à son bon développement.

Pour en savoir plus sur le danger des écrans, retrouvez nos articles :
"Les écrans dans la famille, quels dangers ?", par le Dr.LARRAR.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee