Faut-il avouer son infidélité ?

Faut-il avouer son infidélité ?

Doit on dire la vérité ? Avouer une infidélité, est-ce une preuve d’honnêteté ou d’égoïsme?


 


« Faute avouée à moitié pardonnée »


 


Ce vieil adage est-il pertinent à propos de l’adultère ? Faut-il, en bon scout, avouer son forfait pour repartir sur des bases « saines » ?
Le psy n’est pas un conseiller, un donneur de leçon ou un quelconque gourou. Il est un « questionneur », il ouvre des portes, apporte des réflexions, pose des questions, qui sont autant d’éclairages ou de clefs pour penser et prendre ses propres décisions. La question de la vérité comporte une part morale, éthique, propre à chacun. Cependant, il est intéressant de questionner les motivations personnelles de ce mouvement de « transparence ».


 


En effet, avouer une infidélité peut avoir diverses motivations: . Etre en accord avec sa morale . Soulager sa conscience . Violenter psychiquement le conjoint, chercher à lui causer une peine, à le faire souffrir, peut-être pour lui faire payer quelque chose… . Soulever un problème de couple important et chercher une solution Il en existe certainement d’autres, mais nous pouvons remarquer que ces motivations ont un point commun, celui de satisfaire un besoin interne. Le repenti cherche à apaiser une tension interne. Cette tension nait d’un mal-être, d’une position d’inconfort psychique du sujet. 


 


Le mouvement est donc personnel, le « repenti » veut se faire du bien ! Se mettre en accord avec sa conscience, se réconcilier avec une vision idéalisée de lui-même, décharger son agressivité, ou encore espérer une amélioration de la vie de couple in fine…


Celui qui avoue doit se demander pour qui et pourquoi il avoue ! L’autre est-il vraiment au cœur de sa préoccupation, ou s’agit-il sous couvert de moral de se décharger d’un poids en le transférant à l’autre ? Le conjoint trompé doit dorénavant payer l’addition dans sa quasi-totalité. C’est à son tour de souffrir mentalement, d’être tourmenté, et de porter la responsabilité des décisions à venir. L’égoïsme peut porter le masque de l’angélisme… Silence ou non, il est important de faire un travail sur soi pour comprendre les significations profondes de ses actes, afin de penser puis construire des solutions personnelles et de couple.


Pour en savoir plus sur l'infidélité, retrouvez nos articles :
"L'adultère ou l'infidélité ?", par le Dr.LARRAR.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee