Les Tics chez l’enfant et l’adulte : Comprendre et agir

Les Tics  chez l’enfant et l’adulte : Comprendre et agir

Les Tics ou tics « moteurs » sont des mouvements répétés, non rythmiques, brusques, et involontaires. Ils peuvent être aussi constitués par l’émission de sons, on parle alors de « tics vocaux ». Ces tics sont une effraction dans le corps d’une tension intra-psychique. En clair, le patient ressent une montée brève de tension, le plus souvent d’angoisse ou d’excitation, qui se décharge brutalement par l’apparition de tics. Il décharge une salve de tics pour se décharger des tensions internes.

Ce mécanisme est inconscient, le patient ne le pense pas consciemment, il est pris par surprise par ce qui se passe dans un « coin » de sa tête ! Il ne se dit pas, « tiens je vais me faire une petite série de tics pour me détendre ! », cela s’impose à lui ! Classiquement on dit que les tics sont l’expression d’angoisses ou d’excitations psychiques « débordantes ». Les origines sont probablement multifactorielles : biologiques et psychologiques. On parle de « vulnérabilité » ou de « terrain prédisposant », lorsque le patient a des membres de sa famille atteints...

Les tics sont fréquents chez les enfants et le plus souvent transitoires. Cependant lorsqu’ils sont intenses, et/ou durent depuis plusieurs semaines, ils doivent provoquer une consultation pédiatrique dans un premier temps (N’oubliez pas que la psychologie ne se travaille qu’après avoir éliminé une cause médicale !) et pédopsychiatrique par la suite. Il ne sert à rien de gronder son enfant, ou de lui lancer des défis, cadeaux ou punitions à la clef pour qu’il arrête, IL NE LE FAIT PAS EXPRES !! Le Tic n’est pas pensé à l’avance, il surgit de l’inconscient par « effraction ».

Chez l’adolescent et l’adulte, les tics peuvent apparaître brusquement, ou être présents depuis l’enfance. On parle alors de « troubles tics chroniques ». Ils nécessitent une prise en charge adaptée, car ils signent la présence d’une difficulté psychique mal gérée, et ils ont le plus souvent un retentissement douloureux sur le moral du patient, sa confiance en lui et ses relations extra-familiales.

Les thérapies type TCC sont réputées plus efficaces chez les adolescents et les adultes.Chez l’enfant le travail classique proposé par les pédopsy intègre des dimensions analytiques et comportementales, ce qui est parfaitement adapté.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee