Les principaux médicaments en psychiatrie

Les principaux médicaments en psychiatrie

Listing des principaux médicaments en psychiatrie et de leurs indications.

En pratique, on utilise quelques classes médicamenteuses et les nouveautés tardent à arriver, bien que de nombreuses études soient en cours.

En pratique voici les médicaments auxquels vous pouvez avoir à faire :

Les anxiolytiques

Il s’agit des « calmants », des « anti-angoisses ».

Les plus connus et prescrits sont les benzodiazepines (lexomil, xanax, lysanxia, valium…).

Ils sont utiles dans les troubles anxieux, et dans les angoisses qui accompagnent les épisodes dépressifs.
En pratique, ils sont utilisés comme traitement d’appoint, comme adjuvant, mais ne sont pas des traitements de fond.
Ils ont vocation à soulager un épisode aigu ou transitoire. Leur consommation doit être encadrée par une prescription, et il convient de ne pas faire d’auto médication.
Chez les enfants, ou les patients tolérant mal les benzodiazépines, on peut prescrire de l’atarax, qui est un anxiolytique d’une autre classe.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs peuvent être prescrits pour des épisodes dépressifs, mais leur efficacité a été largement démontrée pour d’autres troubles, comme les troubles anxieux, les Tocs, les troubles du sommeil…
Si votre psychiatre vous prescrit un antidépresseur, cela ne signifie pas qu’il vous considère dépressif.
Demandez-lui pourquoi il vous prescrit cela et ne restez pas dans les doutes et les non-dits.


Il existe plusieurs classes d’antidépresseurs /
La plus utilisée est celle des IRS : inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.
Ils sont les mieux tolérés, et très efficaces. Les plus connus sont Prozac, et Deroxat.
Vient ensuite la classe combinée des IRS et des noradrénergiques, comme l’Effexor ou le Seroplex.
Ils sont un peu moins bien tolérés et nécessitent souvent quelques jours d’adaptation, mais ils sont très efficaces et peuvent permettre de soigner des troubles rebelles.
Les autres antidépresseurs sont moins prescrits, soit du fait de leur moins bonne tolérance comme les tricycliques (anafranil) ou des potentiels effets secondaires et d’un maniement plus périlleux comme les IMAO (inhibiteurs de la monoamine oxydase), ou encore d’une efficacité moindre et d’indications plus réduites comme la miansérine.

Les somnifères

Les somnifères sont des médicaments d’appoint. Ils ne doivent pas constituer un traitement de fond ni être pris au long cours.
En fonction du trouble du sommeil, difficultés d’endormissement ou réveils nocturne, le psychiatre choisira une molécule adaptée notamment du fait de sa demi-vie. En pratique, pour les insomnies classiques on prescrit des inducteurs du sommeil « hypnotique » comme l’Imovane ou le Stilnox. Si la composante anxieuse est majeure, c’est-à-dire si l’angoisse empêche de dormir, on peut opter pour des anxiolytiques.
Les réveils nocturnes sont plus difficiles à traiter car le patient s’est endormi et se réveille des heures plus tard. Ainsi, les classiques hypnotiques ou les anxiolytiques sont moins opérants, car leur action dans le corps se réduit au bout de quelques heures. Pour cela on va opter plutôt pour des somnifères puissants voire des neuroleptiques à petites doses.

Les Neuroleptiques

Les neuroleptiques sont des médicaments puissants prescrits pour des pathologies sévères.
Les épisodes délirants, les troubles bipolaires, les angoisses massives et rebelles, et les insomnies massives et rebelles, les comportements auto ou hétéro agressifs… Il existe deux sortes de Neuroleptiques, les « classiques » et les « atypiques ». Les « atypiques » comme le Risperdal, le Zyprexa, l’Abilify sont prescrits en priorité car ils sont beaucoup mieux supportés par les patients.

Les thymorégulateurs

Les thymoregulateurs ou régulateurs de l’humeur sont utilisés dans les troubles bipolaires pour traiter un épisode aigu et pour prévenir les rechutes.
Il existe plusieurs familles de thymoregulateurs.

Le plus ancien et efficace est le lithium, mais les neuroleptiques atypiques et les antiépileptiques sont très utilisés car ils sont mieux tolérés par les patients et présentent une moindre dangerosité en cas de mauvaise observance.
Les autres traitements comme la mélatonine, les omégas 3, la clonidine…sont encore peu prescrits malgré des études encourageantes.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee