Les caprices du désir

Les caprices du désir

« Mon conjoint ne me désire plus ! » Comprendre les aléas du désir sexuel

  Les journaux féminins, et les sites internet regorgent de conseils et de « méthodes » pour relancer le désir dans le couple. Libre cours à l’imagination, à la fantaisie, et à l’amusement, tant que cela est discuté et partagé sympathiquement avec son conjoint. Comme dit le Dr Laurent Karila, « votre plaisir vous appartient ». Mais parallèlement à cette ludique recherche de plaisir à deux, il convient de comprendre certains enjeux psychiques du désir et d’éviter quelques écueils.

 

Le désir sexuel est présent dans notre psychisme de façon naturelle et spontanée. Il existe de façon indépendante du conjoint ou de l’habituel partenaire sexuel. Il peut se porter sur différents « supports », c’est-à-dire que le désir sexuel peut investir la sexualité avec le conjoint, l’envie adultérine avec un tiers, mais aussi des modalités de satisfactions détournées comme les loisirs, le sport, la curiosité intellectuelle. Ainsi, les expressions de notre excitation sexuelle peuvent être variées, et plus ou moins investies selon les moments de notre vie. La sexualité pour un jeune couple est classiquement assez puissante. Avec le temps, une habitude, une lassitude, peut diminuer le désir pour l’autre et entrainer la libido vers d’autres destins. C’est ce qu’on appelle communément l’affaissement du désir dans le couple. Il est important de comprendre que le potentiel désirant est encore là en nous. Il ne disparaît que chez le sujet qui se déprime. La dépression est, entre autres, une perte d’élan vitale, une perte d’envie, d’excitation psychique.

Pour relancer le désir il faut donc activer plusieurs leviers avec finesse. Si l’investissement du couple est déprimé, il faut lui réinjecter de l’énergie et de la vie. Avant de chercher à restaurer la sexualité, il est judicieux de restaurer le plaisir à être ensemble et la complicité. Des sorties, des loisirs, des projets communs, remettent le couple au cœur de la vie de chacun de façon joyeuse et positive. Cette étape permettra de rendre le couple intéressant, attrayant, et finalement excitant. Sur le même modèle, il faut se rappeler au bon souvenir de son partenaire autrement que par la sexualité. Séduire, se montrer à son avantage, sont des éléments importants bien sûr, mais être bienveillant, soutenant, à l’écoute, amusant, le sont tout autant.

L’écueil classique est celui la position de revendication. Le sujet le plus frustré est tenté de réclamer ce qu’il considère être un dû. Il adopte ainsi une position agressive, d’enfant capricieux, particulièrement contre-productive. Sous la contrainte, le désir s’éloigne, et le partenaire devient un persécuteur dont la présence dans le lit et les avances sont redoutées. Repoussé, ce dernier va se vexer et se sentir dévalorisé et se mettra à attaquer en accusant l’autre d’anormalité ou de frigidité. Le cercle vicieux est en marche…

La bienveillance, et le réinvestissement des plaisirs non sexuels de la vie de couple sont les premiers leviers de la relance du désir dans le couple, pour les autres leviers et tactiques : à vos journaux !


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee