Le Lithium en pratique

Le Lithium en pratique

Il est prescrit sous le nom de Téralithe et existe en deux formes, une à libération immédiate en deux prises et une forme prolongée en une prise par jour. On cherche un taux de lithium sanguin entre 0.6 et 1 mmol/L. Il est contre indiqué en cas d’insuffisance rénale, d’insuffisance cardiaque, d’un régime strict sans sel.


Il est possible de débuter le lithium en ambulatoire, il faut faire une prise de sang comprenant au minimum une analyse du rein, de la thyroïde, du calcium et d’une hormone appelé parathormone ; on peut demander un avis cardiologique chez les patients de plus de 50 ans et ayant des antécédents cardiaques (le lithium peut rarement modifier le rythme cardiaque). Il faut s’assurer qu’une patiente en âge de procréer n’est pas enceinte et proposer un moyen de contraception.


Le traitement débuté, il est ajusté en fonction de prise de sang dosant la Lithiémie, une fois par semaine jusqu’à obtention de l’équilibre souhaitée ; cela prend en moyenne trois à quatre semaines. La Lithiémie visée est variable d’un patient à l’autre, dépend de la polarité de la maladie (Lithiémie élevée en cas de manie récidivante, plus basse dans les maladies à polarité dépressive prédominante), dépend de la tolérance du traitement, d’un traitement en monothérapie ou associé à d’autres stabilisateur de l’humeur. On surveille ensuite tous les 3 à 6 mois, la fonction rénale, la fonction thyroïdienne, et la calcémie. On fait une consultation cardiologique par an. La Lithiémie sera surveillée 3 à 4 fois par an, en cas de rechute, d’effets indésirables ou de tout évènement médical intercurrent.
Il faut informer tout médecin pour éviter certaines interactions médicamenteuses (anti-inflammatoire, diurétiques, certains anti-hypertenseurs) Les effets indésirables les plus souvent rapportés sont une prise de poids, un tremblement des extrémités réversible le plus souvent, des problèmes dermatologiques (acnés, psoriasis), une augmentation de la soif et du besoin d’uriner.


Les effets indésirables sont le plus souvent dose-dépendants. Au long cours, il est fréquent de voir apparaitre une hypothyroïdie qui se corrige avec des hormones thyroïdiennes, assez fréquent de voir apparaitre une hypercalcémie qui peut justifier d’une prise en charge adaptée ; après plusieurs décennies de prises de lithium, la fonction rénale peut diminuer ; cela justifie d’un suivi conjoint avec un néphrologue.


Un mot sur le lithium et la grossesse. Le lithium peut être poursuivi pendant une grossesse si le traitement présente plus de bénéfice pour la patiente. Au mieux il sera retiré progressivement au premier trimestre pour être réintroduit ensuite. Il contre indique l’allaitement. Il faut privilégier la posologie la plus basse possible, et tenter un traitement en monothérapie (une seule classe médicamenteuse).


Le lithium est donc facile d’utilisation contrairement aux idées reçues. il nécessite un médecin qui en a l’habitude de prescription.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee