La Thérapie Familiale : Venez comme vous êtes !

La Thérapie Familiale : Venez comme vous êtes !

Doit-on se préparer aux consultations familiales ? Que faire si un des membres de la famille refuse de venir ?  


Comme dit la pub «  venez tel que vous êtes ». Plus sérieusement, il n’y a pas de préparation à entreprendre, rien à réviser. Pour autant, il est tout à fait normal d’être gagné par une appréhension importante. Notamment avant le premier rendez-vous. On ne sait pas à quoi s’attendre, et même si a priori on y va pour régler des problèmes, le danger qui rode est menaçant. Le porteur de la demande engage une lourde responsabilité.


Il contraint plusieurs personnes à venir au même lieu au même endroit (alors que tout le monde à autre chose à faire), pour exposer devant des inconnus (une caméra et une glace sans tain), tout le linge sale de la famille dans un but au départ pas clair et peu partagé.


Et puis que va-t-il sortir de tout cela ? Est-ce que ça ne va pas aggraver les choses ? Qu’est ce qu’on va nous poser comme questions ? Est-ce que je vais devoir tout dire y compris ce que je ne souhaite pas ?


On va encore dire que c’est notre faute de toutes les façons. La seule préparation, peut être, serait sans doute celle d’accepter que les choses peuvent bouger, qu’elles peuvent évoluer, qu’on peut prendre le risque, que « ça peut aller mieux »… et que ce n’est pas forcement …une mauvaise chose Et si un des membres de la famille refuse de participer ? Il y a deux modes de réaction à l’absence d’un des membres de la famille :



  • La première est, si ce n’est rigide, au minimum stricte. Elle consiste à ne pas faire la séance. « puisque que tout le monde n’est pas là, alors c’est que la famille résiste. Il faut « qu’ils veuillent » et par ailleurs, si on n’a pas tout le système alors on ne peut pas travailler avec une vision tronquée. »

  • la seconde, est d’intégrer l’absent, de le faire travailler quand même. Par des écrits par exemple, chaque membre devra transmettre ce qu’il a retenu de la séance, compris, ressenti, et en retour la personne absente fera un retour écrit aux thérapeutes sur ce que ces courriers ont évoqué pour lui.


 


Il s’agira néanmoins de rappeler l’utilité capitale de la présence et la participation de chacun. Une partie du temps de la séance (et/ou de l’inter séance) sera consacrée à décrypter quoiqu’il en soit, la raison de cette absence derrière le prétexte énoncé (trop de travail, coincé dans les embouteillages, plus envie). La video de la séance précédentes peut alors être utile pour voir quelle erreur les thérapeutes ont commise qui a « fait fuir » un des membres de la famille, quel mécanisme l’absence protège-t-elle ? En quoi les thérapeutes ont-ils attaqués la dynamique familiale. L’absence est une manière, au fond de bloquer le processus de changement potentiel. Elle défend le statu quo. Où est le danger à ce moment de la thérapie ?


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee