Je grince des dents depuis que je me tais

Je grince des dents depuis que je me tais


Je grince des dents depuis que je me tais
Quand les dents se serrent ou se mettent à grincer, sans qu’on ne le décide volontairement, le corps crie parfois ce que l’on décide de taire.
Le silence des mots laisse alors la parole au corps. Et les dents, même sans voix, peuvent exprimer bien des souffrances silencieuses :
stress, anxiété, émotions coincées, maux non formulés ou encore non-dits et secrets de famille.




Anne est une jeune femme de 29 ans adressée par son dentiste pour un bruxisme sévère. Le grincement de ses dents avait provoqué d’importantes séquelles sur l’usure de ses dents et de ses gencives ainsi que des maux de tête au réveil et des douleurs cervicales. Mais c’est à la suite d’une rencontre amoureuse et d’une confidence sur l’oreiller qu’elle se décide à consulter. Son compagnon lui avait révélé avoir entendu ses dents grincer… 




Anne entre alors pour la première fois dans le cabinet d’un psychologue. Le sourire aux lèvres, elle partage avec enthousiasme la joie de sa nouvelle relation et son plaisir à se projeter dans une vie à deux. Mais sa joie se mêle à l’appréhension.




Elle craint de rejouer ses schémas délétères du passé et souhaite se débarrasser de ses vieux démons qui pourraient venir « tout gâcher ». Dans ses précédentes relations, elle revivait à chaque fois le même scénario d’histoires d’amour mort-nées : dès qu’elle commençait à s’attacher, elle avait peur d’être abandonnée et préférait mettre un terme à la relation dès les premiers conflits. Anne se sentait victime d’un passé qu’elle souhaitait enterrer pour ne pas condamner à mort cette nouvelle relation amoureuse pleine de promesses. « Il en vaut la peine », déclara-t-elle.




Sublime preuve d’amour, elle souhaitait remettre son passé au passé et apprendre à mieux gérer ses émotions pour se sentir plus sereine, de jour comme de nuit. Cet homme fut le premier homme à prêter attention au grincement de ses dents et le seul qui lui insuffla le désir de se libérer des méandres de son passé. Peut-être une simple coïncidence…




Au fil des consultations, Anne se détend et se confie plus aisément. Elle sait qu’elle peut dire sans être jugée et être écoutée sans même avoir à dire. Le langage du corps, avec sa posture, ses ressentis, ses mouvements, dit souvent ce que les mots n’arrivent pas à exprimer. Anne apprend des exercices de respiration et de visualisation qui l’aident à s’apaiser, à détendre ses mâchoires avant de s’endormir et à mieux gérer ses sursauts d’angoisse.




A la quatrième consultation, temps fort de son accompagnement, elle relate une journée en amoureux gâchée par une grosse colère. Elle avait eu le sentiment d’être incomprise, qu’il ne l’écoutait pas et s’était violemment emportée. Interrogée sur la partie d’elle qui ne s’était pas sentie écoutée, elle respire profondément, reste silencieuse quelques minutes, capte le regard du psychologue comme pour y trouver un appui, hésite à prendre la parole. Puis, rassurée et autorisée à ne pas dire ou ne pas tout dire, elle révèle un lourd secret de famille qu’elle n’avait encore jamais partagé.




Entre 5 et 7 ans, elle fut victime d’attouchements sexuels de la part du compagnon de sa grand-mère. Elle finit, avec beaucoup de courage, par en parler à sa mère qui lui ordonna de se taire. Sa bouche ainsi muselée, Anne entra dans un mutisme laissant son corps souillé prendre la parole à travers des maux de ventre et des infections urinaires à répétition.




Vivant à la campagne, Anne trouva auprès des chevaux un réconfort et une aide précieuse. Ses sentiments de honte, de culpabilité et de colère ont pu s’endormir auprès de ces merveilleux thérapeutes. Elle put créer avec eux de nouveaux liens d’attachement sécure, vivre des expériences « de pleine confiance », se lier d’amitié avec d’autres cavaliers animés par la même passion et grandir dans une atmosphère sereine et sécurisante.




Dix ans plus tard, le Bac en poche, Anne monte à Paris pour faire ses études et doit alors quitter ses chevaux. Ses plaies non cicatrisées se rouvrent et les émotions du passé se réveillent brusquement. Son corps se met alors à hurler la colère de sa double peine : celle d’avoir été victime des actes pédophiles restés impunis et celle d’avoir subi l’injonction maternelle de se taire. Elle se sent coupable et honteuse d’avoir été victime de tels abus. La journée, elle est envahie par la colère et s’énerve « pour un rien » ; la nuit, ses mâchoires se serrent et ses dents grincent.




Dans ces temps de consultations, Anne construit un pont entre les sensations qu’elle ressent aujourd’hui au niveau de ses mâchoires et celle de la petite fille « muselée » dans un silence forcé, « enragée » de n’avoir été ni écoutée, ni protégée. Elle prend conscience que toutes les deux, l’adulte, comme la petite fille, portaient de manière invisible les traces de grandes blessures.




Anne a pu ainsi soigner, métaboliser, transformer ses traumatismes pour ne plus en souffrir et les laisser au passé. Dans le travail avec un psychologue, il n’est pas possible de réécrire l’histoire, mais il est possible faire en sorte que les événements passés perdent leurs effets focalisants et que les traumas deviennent des souvenirs parmi d’autres.




Au fil de ses consultations, Anne a pu interroger sa relation de couple, dépasser certains schémas répétitifs pour en inventer de nouveaux et emprunter librement un chemin dirigé vers un avenir ouvert sur de nouvelles potentialités.




Lorsque les patients consultent pour un bruxisme, le rôle du psychologue est alors d’entendre ce cri sans voix comme la parole d’un corps en souffrance et de tendre l’oreille sur certaines douleurs indicibles pour aider les patients à s’en libérer. La bouche retrouvant la parole et le corps une forme d’apaisement, les mâchoires pourront se détendre et les dents faire enfin silence.



Catégories


A propos de l'auteur


Nos recommandations de praticiens

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee