Scarifications - Automutilations

Scarifications - Automutilations

« Mon ado se fait du mal ! » Pourquoi ces automutilations et comment réagir ?


  Les scarifications sont des blessures plutôt superficielles de la peau, des entailles, que se font volontairement certains adolescents dans des moments de crise interne. La scarification est la forme la plus fréquente d’automutilation. Et malheureusement, les attaques de l’adolescent contre lui même sont courantes et variées.

Elles témoignent TOUJOURS d’une souffrance psychique. Ne donnez pas de crédit aux explications journalistiques parlant de « mode » ! S’il peut exister des « modes » d’automutilations, un adolescent n’y prendra part que s’il est en grande difficulté et jamais « pour faire comme les autres ». Les explications minimisant la douleur psychiatrique de l’ado, et chargeant « les fréquentations » sont simplistes, réductrices ! Elles ont pourtant un grand succès auprès des parents et des ados eux mêmes ! En effet, ces explications superficielles permettent à chacun de se rassurer sur la gravité de la situation, de se déculpabiliser, et de s’éviter une pénible remise en question. En pratique, elles n’ont d’autres conséquences qu’aggraver la situation et en retarder sa prise en charge.

L’adolescent ne sait pas vraiment lui-même pourquoi il fait cela. La plupart du temps, il peut simplement décrire un sentiment de mal-être et un « soulagement » mental provoqué par la douleur physique qu’il s’inflige. Parfois il évoque des choses plus fines, comme le besoin d’avoir mal pour se sentir exister, le besoin de se punir pour ses faiblesses ou ses mauvaises pensées, ou encore le besoin de se faire mal pour ne plus penser...

Je cite, avec sa permission, une de mes patientes qui se scarifiait les bras et les mollets : « Je préfère avoir mal aux bras que mal à la vie  » ! Tout le travail de psychothérapie, est justement de mettre des mots sur les maux profonds de l’adolescent, et de l’aider à trouver d’autres solutions que celle de se défouler masochistement sur son corps ! Si votre ado se scarifie, ne le grondez pas, il ne s’agit pas d’une « bêtise », mais d’un symptôme psychiatrique. Ne passez pas de « contrat » du type « tu ne recommences plus sinon je t’envoie chez le psy ! » ou «  je te fais confiance tu m’as promis d’arrêter »...Tout cela est totalement à côté de la plaque et isolera encore plus l’ado avec sa souffrance, le poussant même à scarifier des zones de son corps cachés ...  

En pratique, dites lui votre inquiétude, ouvrez le dialogue, et emmenez le consulter un psy en ville.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee