Bien vivre un déménagement

Bien vivre un déménagement

Le déménagement est indiscutablement un bouleversement pour le psychisme des enfants, mais aussi de leurs parents ! Comment se préparer et préparer ses enfants au déménagement?
En effet, les études montrent une augmentation des troubles anxieux chez les adultes dans les mois qui suivent un déménagement, et cela même dans le voisinage ! Ainsi, toute la famille est remuée par cet évènement pourtant courant ! Pourquoi ? Et comment vivre cela au mieux ? L’appartement, la maison est un repère intime, un endroit rassurant, protégé, un lieu de certitude, de maîtrise, et constitue donc un apaisement quotidien pour le psychisme de l’individu quelque soit son âge. La vie réserve des surprises, les journées des contrariétés, et nous sommes quotidiennement obligés de tolérer des choses et d’accepter notre impuissance sur bien des choses.

Le psychisme redoute l’impuissance et la passivité. Il est apaisé par le contrôle, la maîtrise et le confort. A la maison, je suis un dictateur, je décide, je choisis, certes je négocie un peu avec ma famille, mais globalement chacun à ses habitudes et ses zones de règne. Le déménagement va mettre transitoirement en danger cette zone de confort psychique ! Il crée un stress, celui de ne pas retrouver les mêmes certitudes, et une peine, un deuil, celui de la perte d’un lieu chargé de souvenirs, d’émotions de symboles. Il est donc incontournable que cela génère une insécurité interne et qu’un certain temps soit nécessaire pour digérer ces bouleversements. En pratique, pour réduire ce temps d’adaptation, il faut rapidement « investir » le nouvel appartement. C’est à dire le remplir de vie, de nous et de nos habitudes. Qu’il ne reste pas longtemps un « bijou », un « appartement témoin », très beau, mais froid ! Il faut du bazar, des tâches, du bruit, des babioles, bref de la vie qui nous ressemble. Les enfants peuvent connaître de plus grandes difficultés d’adaptation à un déménagement. En effet, ils n’ont pas notre expérience, notre vécu, et ils craignent naturellement tout les changements, toutes les nouveautés, qu’ils assimilent souvent à de l’inconnu potentiellement menaçant. En pratique, il faut discuter avec eux et les rassurer sur le fait que leur vie et la famille ne changeront pas. Leur rappeler qu’il s’agit simplement de « matériel » et que l’essentiel est leur bien-être et la pérennité de nos relations familiales. Cela peut paraître évident, mais lors d’un déménagement, les enfants voient les parents anormalement agités et stressés. Ils peuvent alors s’imaginer toute sorte de choses inquiétantes et graves ! Nos enfants se fient à nous pour évaluer la gravité d’une situation, ainsi plus nous sommes soucieux, plus ils seront anxieux.

Il faut leur rappeler pourquoi on déménage, surtout si c’est pour des raisons heureuses !
Heureusement la plupart du temps, c’est un choix que les parents pensent positifs. Il faut donc transmettre à l’enfant notre conviction que notre vie sera plus agréable dans le nouvel appartement (plus beau, plus grand, ou alors plus proche des écoles, du travail donc moins stressant...). Apprendre à connaître l’inconnu, est toujours la meilleure façon de se rassurer, de diminuer ses fantasmes anxieux grâce à la réalité. Ainsi, il est souhaitable de montrer dès que possible l’immeuble, l’appartement, les atouts du quartier à l’enfant. Tout cela lui permet de se représenter ce qui l’attend et donc de commencer à en prendre la maîtrise, élément essentiel de la réassurance psychique. Bien entendu, injecter du plaisir, du jeu, en faisant participer l’enfant au choix de sa chambre et de sa décoration, rend l’aventure plus agréable, mais aussi valorisante. Bon courage pour les cartons.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee