Accompagner les enfants lors des fermetures de Classe

Accompagner les enfants lors des fermetures de Classe

Cette nouvelle vague à l’avantage d’avoir eu des précédentes, et sur le plan psychologique nous avons cette fois le retour d’expérience des confinements et fermetures de classes précédents !


D’abord, rassurez-vous, si vous en doutiez, l’écrasante majorité des enfants adorent la fermeture des classes. Ils perçoivent cela comme des vacances surprises !
Certes leur vie sociale en est impactée, mais pour un enfant, les parents restent les meilleurs de tous les copains !
Evidemment cela n’est pas vrai pour les plus grands et les adolescents !

Certains enfants touchés par les fermetures de classes, continuent de rencontrer des amis dans les parcs, voire de profiter d'activités extra-scolaires, ce qui contrairement au strict confinement leur offre la vie sociale, l’amusement et le défoulement nécessaire.

    Sur le plan psychologique, la fermeture des classes en elle-même ne semble pas poser de problèmes majeurs. Mais ceux sont les conséquences indirectes ou d’autres éléments extérieurs, qui peuvent provoquer des souffrances psychiques :
  • Les tensions familiales :
    Des parents en télétravail rendus nerveux par la présence des enfants « dans leurs pattes » ; des conflits conjugaux (l’enfant n’y échappe plus la journée au moins) ; une trop grande promiscuité…

  • Le décrochage scolaire :
    La plupart des enfants ont ressenti une grande difficulté à enchaîner les cours sur Zoom : la concentration est plus compliquée à maintenir qu’en présentiel, l’absence d’interactions diminue la dimension vivante et attrayante des cours.
    La difficulté de poser des questions (soit lié au contexte, soit par timidité) augmente le risque de non-compréhension…
    Ainsi beaucoup d’enfants ont décroché scolairement lors des fermetures de classes des précédents confinements. Le décrochage scolaire génère des angoisses, voire des dépressions infantiles, et bien sûr une perte d’estime de soi.

  • La difficulté à retourner en classe :

    Beaucoup d’enfants ont développé d’authentiques angoisses de séparations d’avec les parents à la levée des précédents confinements. En effet, le plaisir de se retrouver en permanence dans le cocon parental, et la perte d’habitude des contraintes de la vie sociale et scolaire, ont provoqué des régressions anxieuses. (Toujours transitoires ! fort heureusement !)



    En conclusion, il faut retenir que le risque de décrochage scolaire est le plus important et préjudiciable pour l’enfant.
    Il est important de les mettre dans les meilleures conditions pour suivre leurs cours par zoom, au calme, idéalement au côté d’un parent.


    Les enfants en difficultés doivent à mon avis, se focaliser sur les matières comme les mathématiques, où le retard est rapidement difficile à rattraper.
    Rater un cours d’histoire ou de biologie sera sans conséquence pour la suite de l’apprentissage de ces matières, et n'empêchera pas d’écouter et de comprendre les cours suivants.


    En pratique, si votre enfant a du mal à se concentrer, à comprendre, ou présente un risque de décrochage, choisissez vos combats, aidez le sur les principales matières, et déculpabilisez le sur ce qu’il laisse de côté.



Catégories


A propos de l'auteur


Nos recommandations de praticiens

Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee

Consultez en psy en toute confiance !

L'équipe de psychologues cliniciens Wepsee est à votre disposition pour vous accompagner.

Voir les disponibilités

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee