Rougir, transpirer, migraines, douleurs abdominales... Psychosom

Rougir, transpirer, migraines, douleurs abdominales... Psychosom

C’est bien connu le corps parle !
Nous souffrons tous plus ou moins régulièrement de troubles physiques bénins dits « fonctionnels ». Cela exclut les troubles « organiques », c’est à dire les maladies à proprement parler, les symptômes causés par des lésions, des pathologies objectives du corps. Ces symptômes « fonctionnels » physiques sont sans gravité, mais peuvent cependant être envahissants, gênants, voire complexants. Dans ces cas là, il faut donc se prendre en main, et consulter son médecin pour organiser avec lui la prise en charge. Le plus souvent, cette dernière est dite « pluridisciplinaire ». C’est à dire qu’elle associe plusieurs techniques et compétences en même temps.

La dimension psychologique


Avec le psy vous évaluerez les situations stressantes, les périodes de fragilité, et tout les facteurs déclenchants de ces symptômes. Ainsi vous pourrez travailler sur la gestion de ces moments ou évenements d’une façon comportementale. Dans un second temps il pourra être profitable de faire des séances plus analytiques, d’introspection, afin de comprendre et d’apaiser les causes profondes de ces stress intenses et du manque de confiance en soi souvent associé.
Ces symptômes « fonctionnels » physiques sont sans gravité, mais peuvent cependant être envahissants, gênants, voire complexants.

La dimension médicale


Selon le symptôme il existe des options médicales pour soulager vos troubles. Médicaments pour le transit, décontracturant musculaire, anti migraineux... Le fait de soulager le symptôme permet de casser la boucle anxieuse, où le patient anticipe la crise et finalement augmente son stress et la précipite ! Votre médecin vous exposera les meilleures options allant de simple conseils hygieno-diététiques jusqu’à la possibilité de gestes chirurgicaux (exemple de la sympathectomie dans le rougissement et éreutophobie : peur de rougir).

Les approches paramédicales


Ostéopathie, sophrologie, relaxation, méditation, peuvent être des bons compléments de prise en charge, mais leur efficacité et variable selon les individus.

Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !