Pourquoi sommes nous accros ?

Pourquoi sommes nous accros ?

Les secrets de nos dépendances Psychanalyse des addictions L’addiction se caractérise par les éléments suivants :


- recherche et usage compulsif de drogue, malgré la connaissance de ses conséquences nocives

- besoin d’augmenter les doses ou l’exposition pour maintenir l’effet recherché

- sevrage, c’est à dire difficultés physiques et/ou psychiques à l’arrêt du produit


Les addictions les plus fréquentes sont les suivantes :

- alcool et tabac chez l’adulte

- cannabis et écran chez l’adolescent

- cocaïne chez l’adulte jeune

- sexe/pornographie chez l’adulte jeune

- médicaments de type anxiolytiques ou antalgiques chez l’adulte et le sujet âgé.

Il existe des addictions à de nombreux produits, et parfois à des « situations » ou des « comportements » (travail, sport...).
Plus le sujet est confronté jeune et tôt à la substance, plus son potentiel addictif devient puissant.

Le toxique entre doucement dans la vie du sujet, il est dédramatisé et déculpabilisé, et le recours à sa consommation sera donc plus facile en cas de « besoin ».
Sur le plan neurobiologique, il est démontré que les sujets jeunes ont un plus haut potentiel addictif, du fait notamment d’une inscription cérébrale forte du produit et de ses effets. La plupart des « addictifs » sont en vente libre, ou très facilement accessibles et peu onéreux. Heureusement, la seule exposition au toxique ne génère pas une addiction.

En effet, les addictions naissent de la rencontre d’un toxique et d’un terrain pathologique ! Nous avons tous de l’alcool à la maison pour autant, nous ne devenons pas tous alcoolique.
De même, nos enfants aiment tous les écrans, mais ne développent pas tous une véritable addiction. Ou encore, chaque adolescent peut regarder du porno, fumer une cigarette-sociale en soirée ou tirer sur un joint par adhésion au groupe « cool », sans devenir un addict !

Pour que l’essai se transforme en addiction réelle, il faut donc un terrain favorable, des éléments psychologiques prédisposants. Les addictions signent la présence d’une souffrance psychique préalable.




Les causes peuvent être diverses :

- personnalité fragile dite « borderline »

- angoisses - tristesse voire dépression

- difficultés relationnelles, familiales, scolaires...


 


Par la prise de toxique, ou le comportement addictif, le sujet va tenter d’oublier, d’étouffer, de fuir, de nier ses difficultés et son mal-être. Le sujet se « dé-pense » dans l’addiction, et échappe un moment à sa réalité.
La descente ou l’arrêt du comportement rime alors avec angoisse et émergence de la souffrance psychique, ce qui conduit le sujet à reprendre au plus vite sa conduite toxique. On comprend ainsi que la guérison passe par une prise en charge complète du sujet et de ses difficultés, et non un simple sevrage physique.
La psychothérapie individuelle, le travail avec la famille, et l’accompagnement social, scolaire ou professionnel sont indispensables.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee