Listes, To Do ...

Listes, To Do ...

Les « To do list » Conseils pratiques pour tenir ses objectifs
Nous avons tendance à faire des listes d'objectifs dont la longueur ne donne que le vertige et nous encourage à fuir! Pourtant, dans la journée qui se présente à nous, il est nécessaire d'aboutir certaines actions. La technique des objectifs classés permet de s'assurer que l'on a effectué au moins le plus important. Cette liste va se mettre en parallèle d'une liste aide-mémoire. Pour que cette technique tienne compte de son épanouissement personnel, il est intéressant de bien équilibrer les taches professionnelles, les taches familiales et les tâches personnelles.

Cette liste d'objectifs ne fonctionne que si elle est ordonnée : classer de la plus importante à la moins importante. Une liste sans classement ne constitue qu'un amoncellement de contraintes qui risquent de donner le vertige et d'aboutir à l'inverse de l'intention de l'exercice: un évitement par procrastination. L'esprit de cet exercice est que même en cas de grosse catastrophe vous avez effectué les activités les plus importantes. Au début, il y aura obligatoirement des "catastrophes" car les gens qui procrastinent ont fréquemment de grosses difficultés à évaluer le temps que cela va prendre et à renoncer aux taches superflues et aux projets, certes sympathiques, agréables ou confortables, que nous pourrions faire si nous avions neuf vies! Mais nous ne sommes que des humains... Si une tâche parait trop imposante et donne le vertige, nous la coupons en tranche. C'est la métaphore du salami que j'emprunte à un de mes collègues[1]: Si je vous propose d'avaler un salami entier, cela risque d'être beaucoup et d'être difficile en un seul repas.

Par contre, si vous le mangez tranche par tranche à votre rythme, c'est à dire en fonction de vos besoins et de vos possibilités, vous arriverez au bout à un moment donné. C'est le même principe pour une tâche professionnelle ou personnelle.

Temps 2 Nous cochons chaque élément de notre liste fait au fur et à mesure que nous le faisons. Ce travail est le temps de l'acceptation afin d'avoir de la tendresse et de la mansuétude pour notre statut d'être humain. Avec cet exercice, nous savons, yeux dans les yeux, qu'en fonction du temps que nous avions à notre disponibilité, des contraintes qui se sont présentées et la forme que nous avions nous avons fait ce que nous pouvions. Même si notre machine à penser nous vend que nous aurions pu faire mieux (Pensée alternative: nous ne sommes pas parfaits mais juste des êtres humains!). Lorsque je choisis dans ma liste de faire (ou de ne pas faire) telle ou telle tâche du classement, je prends le temps d'observer si mon choix me permet de me rapprocher ou de m'éloigner de ce qui est important pour moi.

Temps 3
- Le soir, je fais le point sur les tâches faites et celles non faites. - Je prends conscience de ce qui m'a permis de faire telle ou telle tâche selon mon classement afin de reproduire cette attitude pour les jours suivants, et de ce que je pourrais améliorer dans ma façon de faire pour la journée suivante. - En ce qui concerne les tâches non effectuées : Il en reste chez tout le monde! Aucune personne qui n'est pas un droïde ou un addicte du travail, part de son emploi ou va se coucher en ayant tout fait. Prenez les tâches restantes une par une pour les reclasser dans la liste du lendemain. Certaines seront déclassées car si vous ne les avez pas faites, c'est qu'elles n'étaient pas si importantes que cela. D'autres verront leur classement rehaussé. En effet, le temps passant, elles deviendront plus importantes. Quelques unes seront abandonnées car le délai pour les faire sera dépassé, elles auront perdu de leur sens ou vous aurez renoncé à les effectués.

Temps 4 Comme tout le monde, vous observerez que vous avez des difficultés à bien évaluer le temps nécessaires pour effectuer chaque tâche. Aussi, afin d'éviter l'engorgement ou les situations d'urgence, je vous propose de prévoir une "zone balai". Cette "zone balai" est comme la voiture balai des courses cyclistes qui ramassent les retardataires. Son utilité est d'éponger les tâches que vous n'aves pas pu faire. Cela peut-être un temps dans la journée ou en fin de semaine.


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee