Le paradoxe de l'ascension sociale

Le paradoxe de l'ascension sociale

par Manuel Do'o'Gomes - psychopraticien FF2P


"C'est une grande servitude qu'une grande carrière" maxime formulée par Sénèque, lui qui eut une carrière très rocambolesque, passant du statut de philosophe à celui de mentor de Néron.

 

Comment se caractérise un Leader ?

Chaque Leader qui préside un groupe, se trouve investi d’une position sociale et d’un statut officiel ainsi qu’un rôle, comme un vêtement il a à porter celui-ci.

C’est cette spécificité de la fonction faisant que dans toutes sociétés, la fonction est marquée par des attributs de pouvoir, vêtements, privilèges et autres, d’autant plus reconnaissables et voyants que le poste est élevé.

Cette position sociale se réfère à la structure formelle par un ensemble :

      - Droits

      - Devoirs

      - Privilèges

      - Responsabilités

Dont le caractère contraignant est pratiquement et constitutionnellement garanti par la société entière.

Qu'attend-on d'un Leader ?

Remettre en question le poste, c’est contester l’utilité par rapport aux objectifs du groupe.
Remettre en question la personne, c’est contester son aptitude à remplir son rôle.

Par son rôle et statut, l’individu est au centre d’un système d’attentes et d’exigences de lui à l’égard des autres et des autres à son égard.

Il est exigé de lui qu'il remplisse sa fonction, ceux pourquoi il est compétent (savoir et savoir faire) mais également un savoir être correspondant aux règles du groupe.

Plus un sujet a un statut bas, plus grande est sa marge de liberté notamment la zone sociale des comportements obligatoires est restreinte.

Inversement plus un sujet a un haut statut formel, plus  sa marge de liberté se trouve restreinte (peu ou pas de vie privée) et plus étendu est la zone des comportements obligatoires.

Il est sollicité par sa fonction et son pouvoir de décision grâce aux moyens donnés par sa fonction.

Son statut lui servira dans ses relations personnelles ou dans certains groupes pour constituer du réseau, il sera solliciter pour faire partie d’autres groupes.

Cet engloutissement de la personnalité dans le statut et le rôle fait courir un masque au Moi.

C’est l’identification à son rôle (Persona) et il n’interagit qu’à travers celui-ci.


Lorsque le sujet le perd, c’est un effondrement psychique, pouvant se traduire par une dépression. Le paradoxe se situe à ce niveau, plus l'individu pense qu’un haut statut social va l'aider à s'affranchir de contraintes et obligations, plus il va devoir se conformer aux attentes du groupe.

Les membres de ceux-ci vont scruter minutieusement ces faits et gestes, comme pour les présidents d'entreprises, les hommes politiques.

Et bien pire que les hommes, les femmes où la critique et le contrôle sociale est bien plus important.

 

AUTEUR: Manuel Do'o'Gomes - psychopraticien membre de la FF2P

Fédération française de psychothérapie et de psychanalyse


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee