A quoi servent les émotions?

A quoi servent les émotions?

Les émotions servent à « booster » le corps humain afin de s’adapter plus rapidement :



  • Lorsque l’on a peur, on court plus rapidement.

  • La colère sert à restaurer nos droits que nous estimons bafoués.



Il faut envisager les émotions comme une vague qui va nous porter plus loin, comme celle qui fait surfer un bateau ou une planche. Les émotions sont une chance car elles alimentent notre intelligence émotionnelle. Damasio, un neurophysiologue, a très bien montré que nous réfléchissons mieux à l’aide des émotions (même pour résoudre un problème de mathématique !). Une lésion du centre des émotions, au niveau préfrontal, provoque des comportements erronés alors que toutes les capacités cérébrales pour bien raisonner sont intactes. Les émotions sont une expérience géniale car elles sont à l’origine de nos sensations intérieures. Combien de personnes recherchent des sensations fortes dans les fêtes foraines ou à travers des films ? Pourtant, ces émotions sont présentes dans le quotidien. Nous oublions souvent de les observer et de les savourer.


Et vous ? Le principal régulateur des émotions est la respiration qui peut s’inscrire à travers des techniques corporelles comme la relaxation ou la méditation. Les émotions sont inhérentes à notre statut d'être humain. Nous sommes donc contraints de cohabiter avec cette réalité organique. Le problème n'est pas que nous ressentions des émotions mais que nous en faisions un problème. Beaucoup de personne souffrent non pas de leur émotions mais de la lutte qu'ils entretiennent aves leurs émotions. Voici quelques éléments que nous devons accepter du fait de notre condition :



  • Un être vivant est un être émotionnel. Tous les êtres vivants connaissent les émotions ; du mammifère à la mouche !

  • Un être humain est aussi un être émotionnel. Le jour où nous n’aurons plus d’émotions sera celui de notre mort. Même les gens « équilibrés » ont des émotions.

  • Les femmes, selon le Dr Hahusseau, ont plus d’émotions que les hommes et les contrôlent plus difficilement. Elles sont beaucoup plus dans la réaction émotionnelle notamment agressive. Alors que les hommes ont, apparemment, plus de pulsions que les femmes et les contrôlent plus difficilement ce qui traduit par une plus grande propension au passage à l’acte.

  • Les émotions ne sont pas stables tout comme la mer ne l’est pas. Selon la météo, la situation géographique, les événements de vie, il y a des vagues de tailles différentes. La mer sans vague cela n’existe pas. Un être humain sans vague émotionnelle cela n’existe pas. Nous pouvons les dénier, être aveugle mais nos émotions sont toujours là et s’exprimeront d’une manière ou d’une autre. Si nous ne voulons pas être submergés et couler à cause des vagues, apprenons à surfer sur celles-ci.

  • Tout événement de vie génère une vague émotionnelle : parler à quelqu’un, faire, apprendre ou perdre quelque chose, etc. Il y a même des tsunamis !

  • Notre culture et notre éducation influencent la façon dont nous percevons les sensations physiques générées par nos émotions et la façon dont nous les exprimons. Lors d’un enterrement, Les habitants d’Europe du Nord n’extérioriseront probablement pas de la même manière leur douleur liée à la perte d’un être cher que des méditerranéens. Pourtant, cela ne veut pas dire que certains souffrent plus ou moins.

  • Les émotions sont comme un fleuve qui doit s’écouler. Si nous tentons de le contrôler ou d’y installer un barrage, cela finit toujours par déborder, en particulier par des comportements absurdes, notamment par des comportements alimentaires inappropriés.

  • Nous ne sommes pas responsables de nos émotions mais nous sommes responsables de ce que nous en faisons.



Nous ne pouvons pas être responsables de nous sentir triste ou en colère ; en revanche nous sommes responsables de l’exprimer en agressant quelqu’un, en nous repliant ou en « se vengeant » sur un paquet de gâteaux. Nous avons la possibilité d’exprimer autrement nos émotions et d’en faire quelque chose. C’est le principe de la sublimation qu’utilisent les artistes pour alimenter leur art. Pour être en paix avec ses émotions, je propose à mes patients le mantra suivant "j'accueille et j'accepte d'avoir des émotions car cela signifie que je suis un être vivant et un être humain". C'est-à-dire qu'à chaque fois que l'on ressent de la tristesse, de la colère ou toute autre émotion, il est nécessaire de se féliciter de cette sensation car cela veut dire que l'on vit!


Catégories


A propos de l'auteur

Articles liés

Parcourez les articles

Utilisez le moteur de recherche ci-dessous.


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Vous souhaitez approfondir cet article, réagir ou proposer un sujet ?


Contactez-nous !
Consultation psychologique qualitative et sécurisée avec Wepsee